was successfully added to your cart.

LE ROI GGG VERSUS l’AS DU KO DAVID LEMIEUX

Article par: MARIO LAROUCHE / Photo de TAT2PROD

C’est en direct du Madison Square Garden, le 17 Octobre prochain que nous aurons droit à un combat qui pourrait être considéré comme l’affrontement de l’année pour la boxe au Québec. En effet, l’affrontement entre le Kazakh Gennady Golovkin (33-0 KO 30) détenteur des ceintures WBC, WBA et IBO versus le puissant cogneur québécois David Lemieux (34-2 KO 31) détenteur de la ceinture IBF, se fait attendre de plus en plus par les fans de la boxe. Croyez-moi, ce combat ne sera pas un marathon mais bel et bien une démonstration de coups en puissance entre deux boxeurs qui ont plus de 85% de KO en carrière.

 
Commençons par le Roi incontesté de la catégorie des poids moyens Gennady Golovkin. Considéré comme le deuxième meilleur boxeur livre pour livre de la planète après «le retraité » Floyd Mayweather, « GGG » est une guerrier, possédant une excellente technique, une excellente défensive et une des meilleurs force de frappe de la catégorie, il est et de loin favori pour remporter ce combat. Malgré tout permettez-nous de poser un « mais » à ses chances de gagner Samedi le 17 Octobre. À son dernier combat contre Willie Monroe Jr (19-2-0) qu’il a dominé pendant six rounds avant de le terminé par KO, nous avons pu remarquer quelques faiblesses que Marc Ramsay a due remarquer bien avant nous dans ses combats précédent et je m’explique.

 
Monroe un boxeur qui très athlétique, n’a pu se faire justice durant ces six rounds en ne faisant que courir un peu partout et en boxant seulement sur la défensive. Le seul moment que Monroe a bien paru est lorsqu’il restait devant « GGG » en échangeant coup pour coup avec le champion. Malheureusement pour lui, sa force de frappe n’a en rien affecté Golovkin qui a continué d’avancer sur lui comme un fauve sur sa proie. Auparavant contre Martin Murray (32-2-1) qu’il a envoyé trois fois au tapis avant de l’emporter par TKO au 11e round, on a pu déceler la même faiblesse, c’est-à-dire avancer comme une tempête les trois premiers round du combat sans jamais être inquiété par une frappe de l’adversaire. Par la suite s’en suivent Rubio, Gaele, Adama, Stevens, Macklin, Ishida et Rosado. Rosado qui est sorti un peu défiguré de ses sept rounds avec le Kazakh. Parmi toutes ces victoires les seuls bons moments que ses adversaires ont connu c’est lorsqu’ils avançaient vers l’avant en échangeant coup pour coup avec Golovkin, mais malheureusement pour eux personne d’entre eux n’avaient dans ses gants la force de frappe à David Lemieux !

 
David Lemieux un boxeur métamorphosé depuis ses défaites aux mains de Marco Antonio Rubio (59-8-1 KO 51) et Joachim Alcine (35-7-2 KO 21), est maintenant toute une machine de boxe. Considérant qu’il gère beaucoup mieux son endurance qu’auparavant et avec une défensive beaucoup plus étanche qu’en 2011 lors de sa dernière défaite face à Alcine. Depuis, on peut compter des bons boxeurs tels que Torres, Guerrero, Rosado et Ndam à à sa fiche. Tous ont tous visité le tapis face à Lemieux chose que Rosado n’a pas fait contre Golovkin. Considérant que Lemieux est un boxeur qui avance constamment sur ses adversaires comme son futur adversaire, on peut penser que ce choc de titan ne dépassera pas les huit rounds. Si David peut survivre aux trois premiers rounds en réussissant à placer son crochet de gauche ou sa grosse main droite en contre-attaque au menton du champion, Il y a de fortes chances que le québécois revienne à la maison avec les ceintures. Mais si triple G trouve la défaillance dans la défensive de David Lemieux la soirée pourrait être très courte.

 

Maintenant que les jeux sont faits, que le meilleur gagne.