was successfully added to your cart.

HASSAN N’DAM N’JIKAM UN STYLE À LA MAYWEATHER ET UN TALENT NON NÉGLIGABLE.

Article par TAT2PROD/Photo de TAT2PROD

Qui aurait pu croire qu’Hassan N’ Dam (31-2 KO 18) signerait une défaite contre le québécois David Lemieux (34-2 KO 31)? Bien que les gens du Québec avaient confiance en David Lemieux, beaucoup de gens mettaient leurs espoirs en N’Dam. Ces espoirs ne reposaient pas sur le fait que Lemieux n’était pas de taille mais bien plus sur les aspects techniques qui font de N’Dam un combattant à ne pas négliger.

Le combat du 20 juin, nous a bien démontré qu’Hassan N’ Dam est un grand boxeur avec une compétence en boxe de haut niveau. Âgé de 31 ans, près de 11 ans de carrière en boxe professionnelle lui ont permis de se forger un style qui a su impressionner la majorité des spectateurs qui ont assisté ou visionné ce combat de championnat du monde. Bien que N’Dam sortit perdant de ce combat, on peut considérer qu’il est gagnant en réputation. On entend par cela que les gens qui ne connaissaient pas ce nom à ce jour, doivent maintenant l’avoir gravé dans leurs mémoires.

UN STYLE DIGNE DE MAYWEATHER.

Lorsque l’on parle du style de boxe du camerounais, il est très facile de le comparer à celui de l’américain Floyd Mayweather jr (48-0 KO 26). En effet, lorsque l’on regarde les combats passés de N’Dam ainsi que son dernier combat contre David Lemieux, on peut voir que la vitesse de mouvement de ce dernier est très rapide. De plus, le fait d’avoir lui-même affirmé lors de la conférence de presse d’après combat que si le ring avait été plus grand, il aurait pu jouer Lemieux comme Mayweather joue ses adversaires, nous démontre les sources d’inspirations de sa technique.

Le combat de samedi le 20 juin fait un peu penser au combat de Mayweather contre Shane Mosley. Je m’explique. Si vous avez eu la chance d’écouter ce combat qui fut diffusé le 1er mai 2010, vous pouvez alors voir comment Mayweather bien qu’ébranlé par Mosley a su prendre du recule le temps de reprendre ses esprits pour ensuite aller de l’avant et finir avec la victoire. Dans le cas de Hassan, mis à part la victoire, nous avons vu la l’attitude d’un vrai champion. Après deux visites au tapis et ce au deuxième round, nous avons vu ce dernier revenir à la charge tout en esquivant les coups le temps que le son de la cloche se fasse entendre pour annoncer la fin du round. N’Dam à fait ce que 31 boxeurs n’ont pas réussi à faire contre le « Predator » Lemieux. Cela nous pousse même à croire que ce dernier possède une mâchoire d’acier. Si certain pensaient qu’ N’Dam allait se coucher sous les coups de Lemieux sous prétexte que Peter Quillin avait réussi à l’expédier au tapis, beaucoup de gens ont du être surpris d’entendre la cloche du 12 ième round sonner avec un boxeur qui avait toujours une bonne vitesse et une bonne force de frappe et ce, après douze rounds de boxe contre un boxeur de plus de 30 knocks out. Nous pouvons même dire sans vouloir choquer personne, qu’Hassan N’ Dam paraissait plus en forme que David au douzième round.
Très agile et avec une très belle boxe, beaucoup de boxeurs devraient même s’inspirer de N’Dam pour peaufiner leurs techniques de combat. Un jeu de pieds extraordinaire, un bon jab ainsi que de bonnes combinaisons, voilà ce que nous a offert le français d’origine camerounaise tout au long du combat. Même le promoteur du Golden Boy Oscar De La Hoya fut impressionné à un tel point qu’il promit à N’Dam un combat futur sur HBO. Cependant, il ne faut pas négliger le talent de Lemieux qui lui a valu la ceinture IBF des poids moyens ce soir la.

DSC_3334

BREF RETOUR SUR LA CARRIÈRE DE N’DAM.

Bien que peu connu du public québécois, Hassan N’Dam est un boxeur avec 33 combats à son actif. De plus, si les gens ont critiqué Lemieux dans le passé en visant le choix de ses adversaires qui ont été qualifiés de douteux au niveau de leurs compétences en boxe, il est dur de dire la même chose d’Hassan N’ Dam. Profitons-en pour faire une parenthèse sur ce fait concernant Lemieux. Aujourd’hui en 2015, David nous a bien montré que c’est son talent qui à fait son parcours et non des adversaires de piètre qualité.

Concernant les adversaires de N’Dam, mis à part ses 6 premiers combats chez les pros, tous les autres combattants on plus de victoires en carrière que de défaites à l’exception de Michael Monaghan. De plus, jusqu’au 20 juin, ce dernier possédait seulement une défaite en carrière et ce contre un boxeur très connu dans le milieu de la boxe et on parle ici de Peter Quillin (31-0-1 KO 22). Des boxeurs tels que Curtis Stevens (27-5-0 KO 20), Max Bursak (31-3-1 KO 14) et plusieurs autres n’ont même pas su lire la boxe de Hassan.

Parions que dans un proche futur, Hassan N’Dam aura la chance de refaire ses preuves pour un championnat du monde. D’ici la, il faudra qu’il profite de cette défaite pour perfectionner les éléments qui ont joué contre lui et peut-être même se pratiquer dans des rings plus petits que ceux qu’il utilise généralement, dans le but d’être prêt à tout et pour tout.